Un taro majestueux s’étale devant la fenêtre du cabinet de Bruno Veyrat et vient caresser le plafond. « C’était une bouture il y a quatre ans. » Une belle métamorphose pour cette plante qui n’augure que du bon pour notre épanouissement personnel…

 

 

 

 

 

 

Bruno Veyrat propose une méthode aux personnes qui espèrent un changement dans leur vie, afin qu’elles retrouvent le contact avec leur force d’auto-guérison et éliminent les blocages accumulés avec le temps. Un beau programme en perspective. Et lui, avec cette méthode, comment a-t-il évolué ?

 

Dans le laboratoire où il testait des molécules allopathiques, Bruno Veyrat ne se sentait pas à sa place. Lui-même se soignait par homéopathie et se sentait plutôt attiré par le monde végétal. En 2007, il démissionne pour la botanique. Une parenthèse qui lui permet « de se réancrer, de trouver des repères. » Un jour, une amie, lui parle de la technique métamorphique. Est-ce la symbolique de ce nom, le bon moment, un appel ? Il suit une première séance et constate dans les jours qui suivent des changements très positifs dans sa vie. Finis les scénarios noirs, il lâche ce qui l’encombre, s’ouvre sur de nouvelles perspectives. Il suit la formation de l’école Violette Prod’Hom et obtient son diplôme en Suisse où la méthode métamorphique est reconnue par les assurances maladies qui procèdent même au remboursement des séances.

 

Un catalyseur avec de bonnes mains. 

Est-ce un massage ? pas vraiment. Bruno Veyrat effleure plutôt les zones réflexes de la colonne vertébrale situées sur les pieds, les mains et la tête, respectivement assimilés à la période prénatale, à l’action, à l’inspiration ; puis il touche des plans plus subtils (éthérique, émotionnel, spirituel)… mais sans toucher. Pas besoin de se déshabiller ni au sens propre, ni au sens figuré. Vous n’avez rien à dire, rien à faire, juste à laisser faire. C’est le thérapeute, placé en posture méditative, qui permet le passage à un état de bien être, de joie, de re-connection avec vos forces vitales et vos envies de re-création.

«j’ai toujours eu beaucoup d’empathie et de compassion, chez moi, c’est naturel» explique t-il comme s’excusant de demander aux personnes qui suivent une de ses séances de lui passer un appel téléphonique deux jours plus tard, pour dire où elles en sont. Les ressentis sont très variables, on n’a pas forcément une conscience immédiate des changements qui s’opèrent. Parfois, cette technique peut réveiller de vieilles angoisses mais il ne faut pas s’inquiéter,, nous dit-il, elles sont simplement en train de se défaire… pour ne plus revenir.

Par Joëlle ANDREYS

Coordonnées Bruno Veyrat

Methode métamorphique  4, Rue Cardinal de Polignac Le Puy en Velay

06 32 50 03 68

En savoir plus sur la méthode : http://www.ecoledemetamorphose.com/