Les paysages de Haute-Loire ont été fortement modifiés dans les années soixante. C’etait un pays nu, en pacage libre. Le mouvement de concentration des unités agricoles, accompagné d’une démarche de reboisement significative, a fait de notre département aujourd’hui, le plus boisé d’Auvergne : environ 35% de sa surface est couverte de forêt.

© danimages-Fotolia.com

© danimages-Fotolia.com

Pour lire la suite de l’article, cliquer sur les trois points ci-après
Une prise de conscience récente

Le bois accompagne l’homme depuis la nuit des temps. Il l’a protégé des prédateurs en devenant abri ; il l’a fait voyager en se faisant embarcation ; lui a permis de communiquer en étant transformé en papier ; en brûlant il l’a chauffé, et a cuit ses aliments…
Le bois-énergie fut supplanté par la maîtrise de l’extraction du charbon, puis du pétrole, du gaz et de l’atome. Le pétrole, issu d’une longue transformation du bois dans les entrailles de la terre – après quelques centaines de millions d’années et de gigantesques cataclysmes- est une richesse que l’on peut qualifier de merveilleuse… mais non renouvelable, et dont la combustion est génératrice de gaz carbonique. Alors que le bois-énergie, si il est bien exploité et bien consommé, ne contribue pas au changement climatique : puit de carbone, il rejette en brûlant le gaz collecté au cours de sa croissance.
« la croissance annuelle de la forêt de Haute-Loire pourrait chauffer tous ses habitants » affirme Jacques Villevielle de ERE 43.
Pour obtenir de la chaleur à partir du bois, on particulier peut :
– brûler des buches dans un foyer,
– brûler des granulés de bois ( sciures compactée) dans un poële ou une chaudière automatique,
– brûler du bois déquiqueté ( plaquettes) dans une chaudière
Mais quelque soit son système de chauffage au bois, il est primordial de s’appliquer à en améliorer le rendement.
Chiffres
– la consommation de 4 stères de bois en remplacement d’1 tonne de pétrole permet d’éviter le rejet dans l’atmosphère de 2,5 tonnes de CO2. (ademe )
Les poêles et chaudières à granulés de bois, de par leur automatisation totale offrent le même confort que des installations au fioul mais, en plus, l’utilisation de granulés de bois permet d’économiser jusqu’à 50 % par rapport au fioul. Mme Defay de Avenir Bois chauffage
Fausses idées
« Il faut faire tourner son poele au ralenti »
pour passer la nuit, on bourrer son foyer et baisse son tirage. C’est ainsi qu’on encrasse sa cheminée, pollue un maximum, et utilise le moins bon rendement de l’énergie bois. ….
« Pour avoir un bois sec, il faut le protéger de la pluie »
Il y a sec … et sec ! Yves, forestier du coté de Saugues : « un bois sec c’est un bois qui n’a plus de sève. Il peut prendre la pluie, il reste sec ».
Utiliser du bois sec
Pas facile à trouver ( problème de stockage) et pas évident à jauger. Voici quelques astuces …
Vous avez une tronçonneuse ? une scie et de l’huile de coude ? Prélevez une ou plusieurs rondelles de bûches. Pesez les à la balance de ménage. Passer au four. Repesez. Si le rapport entre les 2 mesures ne dépasse pas 1,2 : bingo, vous avez du bois sec !
Vous avez des biceps ? tenez à bout de bras votre bûche. Si c’est fastoche, soit vous êtes costaud, soit votre bois est sec. A voir…
Vous êtes sûr de votre fournisseur et il vous garantit 2 ans de stockage avant livraison . On peut rêver…
Vous connaissez parfaitement les incidences de la lune. Un bois coupé à « la bonne lune » gagne une année de séchage. Personne ne dit le contraire , mais tout le monde n’est pas d’accord sur « la bonne lune »…
Le plus sûr, anticipez ! faites vous une réserve de bois d’avance : elle nécessite de la place et de la trésorerie mais on n’a pas trouvé de meilleure solution pour avoir du bois sec.
« Le bois énergie cumule des avantages économiques, sociaux et environnementaux »
Thierry Quesada, élu à la commune du Mazet, responsable à la communauté de communes du Haut Lignon, est fortement attaché à la notion de développement local.
Lorsqu’on fait le plein de calories bois pour l’hiver, l’argent reste sur le territoire. Il contribue à créer de l’emploi de proximité, en milieu rural , et au développement de nouvelles compétences ». Les chauffagistes, en sont un bon exemple, ils se forment et se diversifient en énergies renouvelables, ce qu’on appelle les bio-ressources : l’air, le soleil, le bois.

Pour mieux comprendre ce qu’est la forêt, ses enjeux, son devenir, la foire forestière du Haut Lignon dimanche 4 octobre au Mazet-Saint-Voy, rassemblera pour la 3ème année consécutive de nombreux acteurs de la filière bois.