On aimerait savoir se détendre sur commande, quand on veut.

On aimerait rester serein en toutes circonstances, même quand le ciel nous tombe sur la tête.

On aimerait ne pas prendre ce qui nous arrive comme une fatalité mais comme une occasion d’expérimenter de nouvelles capacités… Et bien, on peut apprendre tout ça et un peu plus encore ! Comment ? En lâchant un peu nos activités habituelles – foot ou scrapbooking – pour s’inscrire à une pratique bien-être qui ne demande pas de capacités personnelles ni matérielles, je veux parler de la méditation.

Vu de l’extérieur, on pourrait croire que le méditant cultive l’art de se couper du monde. Et bien non. Ceux que nous avons interrogés l’attestent, la méditation rend plus ouvert sur les autres. Ce n’est pas s’échapper, mais au contraire revenir à l’instant présent, et ça, ça rend joyeux !

Alors à défaut de rêver de courir le monde pour chercher au loin son bonheur, pourquoi ne pas le cultiver dès maintenant en soi-même ? Je dirais qu’en matière de circuit court, on ne fait pas mieux…

Comme on vous souhaite le meilleur, saison après saison, on vous a préparé dans ce numéro de STRADA un dossier sur les pratiques méditatives en Haute-Loire – de vraies cures de jouvence – à côté d’une présentation d’un chantier en ouate de cellulose bien pensé pour plus de confort, des exemples d’alternatives locales aux maisons de retraite – du « think global, act local » – et de belles photos d’un métier rare…

Bonne rentrée à tous !

cliquez sur l’image pour feuilleter en ligne le numéro d’automne 2012