une voie qui a du coeur 

« Aucune voie ne mène nulle part, l’important est de savoir si la voie que tu prends a un coeur  » disait Don Juan Matus à Castaneda, « pourvu que la route soit longue » répondait le poète.

A STRADA La vie d’ici…,  pour la rentrée, nous vous suggérons d’explorer tous les recoins, toutes les sinuosités de la voie qui s’ouvre devant vous.

Plus concrètement, la rentrée est la période idéale pour mettre en place une nouvelle organisation avec bon sens et un brin de fantaisie :

– Envie de garder la forme ? C’est le moment de s’inscrire dans un cours de gym, d’art martial,  dans une association de randonnée, de prendre une carte à la piscine … ou de lire la rubrique de Fantig page 24.

–  Développer sa créativité ?  Personnaliser la déco de votre salon, sortir de son étui votre appareil photo ou votre vieille guitare réveillent vos sens artistiques, tout comme une participation à un atelier de dessin, de peinture ou de sculpture,

–  Envie de se cultiver ? Au lieu d’apprendre toujours trop tard qu’il y avait un excellent  spectacle à côté de chez vous et que vous l’avez encore raté, inscrivez-vous dans une saison culturelle : vous aurez des places réservées et découvrirez de nouvelles expressions.

–  Envie de sortir de chez soi ? Pourquoi ne pas bloquer dès maintenant quelques week-ends ? soit pour rendre enfin visite à vos amis d’une autre région, soit pour découvrir des villes européennes d’un coup d’aile pendant que l’ avion est encore à des prix accessibles, ou encore, plus près, pour se balader dans nos forêts, somptueuses à l’automne, en traquant les champignons.

– Se sentir enfin bien ? Cela peut passer par des ateliers de développement personnel, mais aussi par une formation reprise à l’âge mûr, pour s’épanouir dans un nouveau projet professionnel. voir page 48.

– Envie d’être utile ? En prenant des responsabilités dans une association humanitaire ou d’entraide sociale ou simplement dans le comité des fêtes de votre commune, qui sait ? Vous vous découvrirez peut-être des talents jusqu’alors inexploités, de meneurs d’équipe, de gestionnaire, de communicant…

–  Réduire son empreinte écologique : le maitre mot : or-ga-ni-sa-tion ! Avez-vous pensé au co-voiturage ? Dans notre département où l’habitat dispersé ne permet pas souvent d’avoir le bon horaire de transport en commun – quand il y en a – il faut savoir parler à ses voisins pour inventer de nouveaux modes de déplacement. On a tout à y gagner : réduction des dépenses d’énergie, gain de temps pour nous quand c’est le tour de Germain d’aller faire les courses, et tissage de nouvelles relations.

Dans ce numéro 2,  STRADA La vie d’ici…  évoque des tendances écologiques : l’implantation d’éoliennes, l’éco-conduite, le vélo électrique, l’énergie solaire. Je ne pense pas qu’il existe une solution idéale pour préserver la planète, plutôt de multiples choix comportementaux et de consommation qui agissent en synergie. Mais j’ai une certitude : plus nous privilégierons des énergies dites propres, plus la recherche fera des avancées dans ce domaine… Espérons que les scientifiques et les politiques soient, eux aussi, sur la bonne voie.

Joëlle  ANDREYS – automne 2008

Vos courriers

3 decembre C‘est du travail bien fait et intéressant, non seulement pour les lecteurs du « cru » mais pour tout un chacun. Des rubriques variées bien présentées et des infos que l’on ignore quelquefois. Suzanne M.

10 octobre Un magazine auvergnat gratuit… incroyable ! (…) Le ton est unique, il nous fait découvrir ou redécouvrir notre belle région de Haute-Loire grâce à une vision poétique et avisée. Des articles travaillés avec sérieux, agrémentés de photos de toute beauté.
Sur le blog de Lasc-arts, nouvelle société de promotion d’artistes peintres et sculpteurs.

29 septembre Je me disais que trop d’éloges allaient vous paraître suspects…….
Mais à la réflexion, pourquoi finalement ne pas vous reformuler tout l’intérêt que j’ai pris à la lecture de ce N° 2 de « Strada ».
L’esprit est là: jeune, ouvert, vif sans être militant primaire.
Informatif sans être racoleur, il donne une vision humaniste des sujets traités.
L’écriture reste sensible et laisse de l’ espace à l’imaginaire, les émotions ne demandent qu’à éclore. Alors poursuivez avec bonheur cet épanouissement que l’on ressent derrière les sujets que vous nous proposez.
J’arrête ici, car trop c’est trop et pour le coup, je vais devenir suspect, je m’en tiens donc à ce que je vous prie de croire sincère. B.

28 septembre « Longue vie » à STRADA. Un magazine innovant, enrichissant… Bravo. Régine

27 septembreC’est en dégustant un thé à la brûlerie que je suis tombé sur votre revue. Excellente initiative, notre région avait besoin d’une autre actualité… Conteur et artiste-plasticien, je vis dans un hameau en Haute-Loire.Mon site : www.charcutier.org Tous mes voeux de reussite. Tian

26 septembre Bonjour à l’équipe de ce magazine novateur. F de Craponne sur Arzon

25 septembre J’ai lu hier soir votre magazine de cet automne, et je tenais à vous féliciter. Je le trouve très innovant et intéressant. Séverine G.

24 septembre C’ est avec grand plaisir que j’ ai parcouru, le Numéro 1 de STRADA.
Je tiens à vous féliciter pour la qualité de votre revue, sa présentation, et plus important, son contenu.
Des articles intéressants, rédigés sur un ton léger mais avec sérieux par des gens écrivant bien, mais qui eux n’ ont pas l’ air de trop se prendre au sérieux, j’ aime bien…
Ce N°1, le premier d’ une série que je souhaite longue est de mon point de vue une réussite. Bravo à toute l’ équipe rédactionnelle. Avant d’ oublier de le faire, je vous suggère pour les prochains numéros, de prévoir une rubrique « Le coin des lecteurs ». Pour ma part, je me suis permis de vous consacrer un court billet sur mon blog, qui je l’ espère, donne une bonne image de votre excellent travail. Alain Driessens .site: http://chroniquesducrabillou.blog50.com/

Nota Strada : Dans les magazines STRADA la vie d’ici, nous publions certains courriers des lecteurs.

23 septembre 2008 C’est avec beaucoup de plaisir que je viens de découvrir « Strada » (…) Je m’en vais lire l’intégralité de ce second n° mais je sais d’ores et déjà que vous y avez apporté beaucoup de soin. J’apprécie tout particulièrement votre orientation écologique ,nous sommes d’ailleurs une famille de « trieurs » depuis de nombreuses années. Stéphanie.