Commence le : 08/02/2022 à 18h 30

Catégorie :Manifestations culturelles

Adresse :

YSSINGEAUX (43) La grenette

Description:

Le café philo sur la valeur de l’attente aura bien lieu à la Grenette le mardi 8 mars à 18h30 entrée libre et gratuite, pass obligatoire.

Parler de la valeur de l’attente , c’est s’opposer totalement aux injonctions contemporaines de réactivité, d’immédiateté. Attendre, ce serait plutôt le cauchemar de l’angoisse, du temps perdu dans les files d’attente, de l’ennui. L’attente est souvent liée aussi à une notion d’espérance illusoire, de crainte d’être déçu. c’est un signe de la manière dont nous avons peur de “perdre notre temps”.

Certes, il y a des attentes insupportables, les attentes administratives lorsque nous attendons un renseignement dont nous avons besoin ou encore plus tragiquement lorsqu’on attend des nouvelles de quelqu’un dont la vie a été mise en danger ou encore celle des réfugiés dans les camps qui sont plein d’incertitude sur leur sort, l’attente est alors insupportable car nous sommes dépendants d’un autre qui incarne la puissance. Mais n’y a t il pas une attente créatrice de valeur et ne pas savoir attendre, n’est il pas signe d’infantilité?

En fait nous confondons pulsion et désir, le temps de la pulsion c’est vouloir tout tout de suite, le temps du désir c’est laisser la place au travail de l’imagination, c’est renouer avec notre temps intime qui est celui que Bergson appelle durée et qui n’a rien à voir avec le temps saccadé et mesurable de l’horloge. “Malheur à qui n’a plus rien à désirer” dit Rousseau. Cela veut dire qu’un désir aussitôt satisfait génère l’ennui et non comme on le croit le bonheur. Le jeune enfant veut tout tout de suite il ne peut et ne sait attendre. le temps de la patience qui est celui du désir, c’est un temps créatif et non un temps perdu, cela va à contre courant de ce que l’on nous dit sans cesse.

L’attente peut être aussi créatrice d’attention au sens où la philosophe Simone Weil l’entendait, c’est à dire l’attention portée à l’autre et à la vie autour de nous. Sans cette faculté d’attention nous sommes incapables d’apprécier la beauté du monde et des êtres qui ne se dévoilent pas si l’on s’en tient à l’apparence. Accepter d’attendre serait alors signe de la profondeur des sentiments et de la richesse de la vie intérieure. C’est ce que veut dire St Exupéry dans Le petit Prince, lorsqu’il parle d’apprivoiser le renard, il faut attendre, chaque jour s’approcher un peu plus, la confiance met du temps à s’installer, les grandes amitiés se créent dans la durée et non dans l’immédiateté.

Coordonnées:

Geneviève Fabre Ringborg