L’éolien, un bon complément de production d’électricité dans le système énergétique Français.

Le chauffage électrique est très développé en France. Au plus fort de l’hiver, nous sommes parfois amenés à importer de l’électricité. Elle est produite à partir de pétrole et de gaz naturel. Il y a alors de fortes émissions de CO² (180 grammes de CO² émis par KWh électrique consommé – source ADEME + DGEMP).

L’implantation d’éoliennes, de par leur fonctionnement hivernal, limite ces rejets de CO² et freine le changement climatique. Pour lire la suite de l’article, cliquer sur les trois points suivants

Nous craignons que ce changement ne modifie profondément les vertes prairies du Mézenc qui pourraient alors devenir un site désertique, façon Hoggar…

Si nous voulons rester acteurs du développement de nos territoires, si nous voulons garder le pouvoir de décider des orientations environnementales, énergétiques et économiques de notre lieu de vie, nous pensons que la solution pourrait être de l’éolien participatif, avec de l’investissement local. C’est le sens de la charte votée par ERE 43, en 2002, et que vous pouvez retrouver en intégralité sur www.ere43.fr

Mutualiser les parcs éoliens

Concrètement un parc éolien demande un investissement d’environ dix millions d’euros. Si on amène la moitié de la somme, un banquier un peu coopératif avance l’autre moitié. Or, cinq millions d’euros peuvent être rassemblés avec la contribution de 1000 personnes (seulement 1/5ème de la population de la Communauté de communes) qui engageraient chacune 5000 euros soit le 1/3 d’un livret A. Cela ne nous semble pas utopique. Imaginons : au lieu de faire quatre parcs, on n’en créerait qu’un seul, consensuel. Les bénéfices, au lieu d’être empochés par des financiers, seraient redistribués aux locaux : particuliers et institutionnels contributeurs.

Il nous paraît juste que les personnes qui ont les inconvénients de l’éolien en aient aussi les bénéfices et la maîtrise.

La vraie difficulté d’un projet participatif n’est pas le montage financier, mais le montage juridique et la négociation avec les promoteurs. Sur le plateau, nous avons des opposants à l’implantation massive des éoliennes, rompus à l’interprétation des lois ; s’ils mettaient leur énergie au service d’un tel projet, alors nous pensons qu’il deviendrait réalisable.


ERE 43, développeurs d’énergies locales à Aiguilhe-Le Puy

Entendu :

« Les Eoliennes sont trop lucratives ».

« Elles sont là, ne tournent pas et la Taxe Locale Eolienne promise, on ne la voit pas arriver ».

« Les éoliennes, elles font baisser la valeur patrimoniale de ma maison. »

« Une machine ne rapporte pas plus de taxes locales que quatre familles. Il vaut mieux faire venir des familles ».

« Les Eoliennes, je suis contre pour une raison affective : elles défigurent les paysages exceptionnels dans lesquels ma grand-mère gardait les vaches ».