Commence le : 02/03/2012 à 20h 00

Catégorie :Animations diverses

Adresse :

la Clef – café-lecture de Brioude

Description:

Jean Bojko proposera au café lecture la clef son spectacle « un temps à deux pattes », le vendredi 2 Mars à 20h30, récit pour les yeux ou l’âge est le héro.

Récit initialement imaginé pour un film avec Hanna Schygulla, Armand Gatti et Philippe Noiret qui avaient déjà exprimé leur plaisir de l’incarner.

« J’ai sincèrement aimé et admiré l’histoire douce amère de Roger et Mykola : l’adroite composition en moments alternant le moment morvandiau et le moment ukrainien, la force émouvante des deux caractères, les deux figures de jeunes femmes, le rythme des épisodes, l’incertitude déceptive de la fin et bien sur comme il convient à un scénario la netteté des choses vues, l’acuité du regard sur la vie des paysans ici et là-bas et l’aisance des dialogues. Confrontation de deux mondes, espoir d’une rencontre pour faire renaître une ancienne fraternité : la fin reste ouverte… C’est un joli conte, un beau texte. Je souhaite que les libraires le découvrent »
Henri Mittterand ( spécialiste de Zola Professeur émérite à la Sorbonne Nouvelle ; professeur de littérature française à la Columbia University de New York, fondateur du Centre de Recherches sur Zola et le naturalisme au CNRS)

« Un temps à deux pattes » c’est avant tout un hommage à tous les gens très ordinaires, qui ont accompli cette odyssée périlleuse et héroïque qu’est la vie. C’est un chassé-croisé, deux histoires qui en laissent supposer d’autres, à l’infini, dans la grande valse du temps qui fait de tous les hommes des nuages, ébahis, bringuebalés, sur l’étagère bleue du ciel. « Un temps à deux pattes » est un récit où l’âge est le héros, où l’amour, la passion, l’aventure, le rêve est le lot de tous les humains sans exception.
« Un temps à deux pattes » c’est aussi le passage (c’est à dire le franchissement d’un pas) d’un temps à un autre, comme toujours sans possibilité de retour où se confondent les débuts et les fins.

L’intention initiale d’en faire un film en a fait une forme littéraire particulière : le récit pour les yeux, chaque lecteur (ou auditeur ou spectateur) devenant un cinéaste dont les images s’impriment sur les écrans intérieurs. Cela marche à merveille comme on peut le constater lors des lectures-spectacles que donne Jean Bojko de ce texte.

quelques commentaires pour vous donner envie! :
« Prestation époustouflante de Jean Bojko : tout seul en scène (avec un Vélosolex) près d’une heure et demie, sans relâche, il nous emmène avec verve, chaleur, humour, révolte, dans une histoire entre Nièvre et Carpates, deux anciens soldats devenus octogénaires s’étant liés à la guerre étant originaires de ces deux lieux, s’étant promis de se revoir avant de mourir. Si bien que l’un et l’autre se mettent en route pour un rocambolesque voyage sans savoir que l’autre fait de même, se croisant sans se rencontrer et arrivant chez l’autre en son absence. Au passage descriptions fantastiques des pays, moeurs, régimes politiques…
Il s’agit en fait d’un scénario de film qui était ficelé, avait trouvé un producteur et devait être joué par Philippe Noiret… mais voilà, Noiret est mort. Alors pour ne pas perdre ce magnifique travail, Bojko lit son scénario en le mimant, jouant tous les personnages, c’est fascinant. Et comme un scénario indique les lieux et actions, mais aussi plante les décors, nous devenons (et c’est le but de Bojko !) des cinéastes avec notre personne : nous recréons les sons suggérés, nous « voyons » chacun à sa manière les scènes, nous imaginons les personnages, au final sur cette trame chacun s’est fait son (superbe) cinéma ! C’est renversant, et fortement acclamé » (festival Visâges/ Martigny Suisse)

Coordonnées:

http://www.theatreprouvette.fr/