L’origine du mot vient de Thomas More, humaniste du XVIème siècle, auteur d’un ouvrage  » Utopia » qui trace les grandes lignes d’une société idéale, pour More… mais pas pour nous : parce qu’il en fait trop ce More ! répartition équitable des ressources produites, abolition de la propriété privée… jusque là ça va… mais punir de mort l’adultère et utiliser l’esclavage… hum… ça nous rend More beaucoup moins sympathique. Ce qu’il faut retenir c’est que l’utopie est une vision -politique, sociale, architecturale- qui remet en question l’ordre existant et doit être réalisable : le Familistère de Godin, idéal social imbriqué à la vie de l’entreprise, fut bel et bien réalisé; les cités radieuses de Le Corbusier sont autant de représentations de sa vision de la ville contemporaine… mais le sens d’utopie a tellement dérivé que de nos jours, « utopie réalisable » nous semble un oxymore. En langage courant l’utopie est devenu un idéal impossible à atteindre. Pour nous faire croire que nous ne sommes pas capables d’imaginer et mettre en place une société différente ?