Mais comment fait-il pour rester gratuit ?

Ceux qui font vivre le magazine et le site internet, ce sont nos annonceurs, ceux qui  achètent de l’espace publicitaire, et les lecteurs qui choisissent leurs produits ou services. Si l’objectif est de rendre pérenne cette activité économique, celle-ci doit être chargée de sens. Aussi, une fois intégré un contenu permettant la viabilité économique du support, il s’agit d’éditer un support de communication honnête, répondant à des critères citoyens et humanistes.

 

Pub : nous privilégions le sens. 

Avec nos supports, les annonceurs s’adressent à des lecteurs conscients, qui souhaitent trouver un équilibre entre leur consommation et leurs désirs, entre leurs achats et leurs besoins, tout en respectant les hommes et la planète. Cette notion d’équilibre, primordiale pour nous, s’applique aussi à la proportion de publicité que nous acceptons dans nos pages. Aux antipodes du concept d’utilisation de « temps disponible de cerveaux », nous présentons des solutions communication pour des entreprises en phase avec notre époque.

Plus de la moitié des lecteurs de STRADA La vie d’ici jugent la publicité intéressante, et 77%  la trouvent en quantité raisonnable. C’est sans doute lié au caractère local de la plupart de nos annonceurs, à nos emplacements les plus en rapport possibles avec les sujets traités et à notre pari de ne pas dépasser la proportion d’un tiers de pubs dans nos pages – à rapprocher des 35% à 55% pratiqués par la plupart des magazines nationaux et payants-

 

Notre charte de communication responsable

1 – Nous nous engageons à développer et proposer aux annonceurs une offre en communication économiquement rentable, responsable en matière d’environnement et/ou d’équité sociale.

2 – Notre mode de fonctionnement est d’ordre transactionnel (échanger) plutôt que prédateur (prendre) que ce soit au niveau de ses relations avec ses partenaires économiques, qu’avec ses collaborateurs  ( au sens littéral du terme, « ceux qui travaillent avec »,  sans notion de hiérarchie).

3 – Nous respectons les réels besoins de nos clients et sommes prêts à leur déconseiller ce qui leur serait inutile ou contraire à son idée de conduite responsable. Nous visons à devenir une ressource de confiance pour eux.

4 – Nos  engagements pour l‘environnement : La société éditrice STRADAJ respecte, de facto, la recommandation déontologique portant sur « publicité et développement durable » publiée par le Bureau de Vérification de la Publicité. Elle choisit un imprimeur  labellisé «IMPRIM VERT», du papier PEFD, issu de forêts gérées durablement. Elle s’engage à utiliser des solutions proscrivant le gaspillage de papier et permettant de limiter les coûts en préservant l’environnement . Par exemple en privilégiant la présence du magazine dans des endroits où il peut être consulté sur place, un magazine étant lu par 7 personnes en moyenne.  Elle travaille dans la mesure du possible en circuit court avec un réseau de partenaires locaux : graphiste, imprimeur, distributeurs…

5 – STRADAJ  s’arroge le droit de refuser une mission si celle-ci ne répond pas à ses principes de communication responsable et notamment si celle-ci provient d’annonceurs tels que fabricants de cigarettes, fabricants de certains types d’armements, d’entreprises dont l’implantation où les activités ont entraîné ou entraînent directement des violations des droits des populations locales ou de graves problèmes environnementaux. Elle s’engage à bannir toutes formes de communication mensongère, ainsi que toute campagne utilisant du sexisme gratuit ou dégradant envers les femmes et les hommes, ou utilisant l’enfance, ou faisant montre de racisme physique et/ou culturel, ou encore utilisant images ou discours violents.

6 – Les rédacteurs de STRADAJ s’approprient une partie du contenu du magazine STRADA La vie d’ici et du site internet www.strada-dici.com. Ils défendent une réelle éthique professionnelle : contrôle des sources d’informations, dossiers et articles de fonds soumis à relecture, les personnes interviewées bénéficient d’un droit de lecture avant parution, pas de prosélytisme et une attitude citoyenne. Ils donnent des indicateurs clairs sur l’impact des produits sur la santé, l’environnement.

7 – L’objectif commun à tous les acteurs du magazine STRADA La vie d’ici et du site internet STRADA dici : être acteurs de changement, mener les lecteurs à plus d’ouverture sur leur environnement social, naturel, culturel, les inciter à un comportement plus responsable, contribuer à l’évolution progressive des savoirs.