Le rapprochement des mots aliment et médicament, ‘alicament’, est un néologisme inventé par l’industrie, vantant des aliments enrichis en minéraux, vitamines, levures ou micronutriments censés nous protéger de maladies ou soigner divers maux. Nous ne nous attarderons pas sur ces produits supplémentés artificiellement. Ce qui nous intéresse dans la notion d’aliment qui soigne, c’est comment, de façon tout à fait naturelle, on prévient des faiblesses et on adapte nos assiettes à nos déséquilibres métaboliques.

 

« Tout traitement devrait commencer par l’alimentation », déclare Michel Portal, à qui on a demandé de vérifier notre copie.
« En tant que pharmacien, (NDLR : Pharmacie du Meygal à Saint-Julien-Chapteuil), je ne devrais peut-être pas dire cela, mais je suis persuadé qu’éviter les excès alimentaires et porter attention à ce que l’on mange est primordial dans une bonne gestion de sa santé. »

Conseils préalables : d’abord, privilégier les produits sains, et manger de façon équilibrée. Vous pouvez facilement puiser les principes actifs naturels qui nichent dans les aliments pour équilibrer votre métabolisme, effacer de petits tracas, en prévenir de plus gros, et remplacer la prise de compléments alimentaires ou d’aliments industriels enrichis. En cas de souci de santé, il vous faut consulter un diététicien au lieu d’élaborer vous même un régime.

 

Quelques alicaments naturels

La carotte Comme les produits chimiques se concentrent dans les racines, on vous conseille de la choisir bio ou soigneusement lavée. On dit qu’elle rend aimable et donne les fesses roses. Le dicton populaire fait référence à son pouvoir régulateur de l’humeur, elle agit sur le foie, stimule la production de globules rouges et donne un coup de jeune à la peau. C’est aussi un antianémique, elle régule le transit intestina, aide à lutter contre
les infections ORL ou pulmonaires. Gorgée de vitamine A, elle est bonne pour les yeux et c’est aussi un aphrodisiaque doux.
Vive la carotte !

Le poireau Riche en fibres, c’est le balai magique des régimes détox ! Riche aussi en antioxydants et en vitamine B9.

La famille des choux En pôle position nous avons le brocoli, mais tous les choux sont chou avec nous ! Ils stimulent notre immunité et augmentent notre taux de glutathion (antioxydant). Ils contiennent un agent anticancéreux puissant, le sulforaphane, et sont riches en vitamine C.

L’oignon Cousin du chou, bon pour presque tout, même la toux ! Il agit comme un antibiotique naturel en repoussant les infections, calme les affections respiratoires, renforce la circulation sanguine, réduit le besoin en insuline, stimule la digestion, etc.

L’ail Et de un, il a une visée cardiovasculaire, il fluidifie le sang. Et de deux, l’ail est un vermifuge naturel. Et de trois, ses vertus antiseptiques maintiennent éloignés les petits virus. On connait des grands-pères qui en mangeaient trois fois par jour, ils sont morts vieux et en bonne santé.

Légumineuses, trésors des gousses

Pois, pois chiches, lentilles, fèves, haricots, topinambours… apportent des protéines, des fibres, mais aussi du magnésium, du calcium, du fer, du zinc, des vitamines ! Dans les gousses des légumineuses se cachent des trésors aux vertus diurétiques, sexuelles, énergétiques et antiseptiques, et j’en passe.

 

Les graines

Parfaites pour parsemer nos bons petits plats de couleurs, de saveurs et de croustillants.

Les graines de chia Hypocholestérolémiantes, d’aucuns affirment avoir vu leur taux de cholestérol baisser en ajoutant simplement des graines de chia dans leur alimentation. Riches en oméga 3 et en oméga 6, le duo gagnant de la lutte contre les risques cardiovasculaires.

Les graines de courge Problème de prostate ? La graine de courge apaise les troubles urinaires, réduit l’incontinence. Riche en fer, c’est une bonne alliée contre l’anémie et la fatigue.

Les noix et noisettes Vous les avez ramassées en automne, et vous les grignoterez cet hiver. On aime leur goût, leurs oméga 3 et leur apport en zinc, boosteur d’immunité.

Les baies

Les cranberries Ces petites baies nord-américaines, canneberge en français, sont très tendance. On les suçote au petit déj’ ou à l’apéritif comme antioxydant naturel ou coup de pouce énergétique pour sa vitamine C. Elles apportent potassium, phosphore, zinc et magnesium. Prisées par les sportifs. Ou encore, pour régler les problèmes urinaires, on les consomme en jus, mais si vous êtes déjà sous antibiotiques, pour une infection urinaire par exemple, c’est déconseillé car elles annihilent l’effet des antibiotiques.

Les baies de goji viennent de l’Himalaya, elles sont réputées pour leur action anti-radicaux libres. Stimulantes énergétiques, source de vitamines, elles comblent de nombreuses carences. Et chez nous ? On ramasse des baies de sureau ! Riches en vitamines A, B6, C, en fer, en antioxydants (polyphénols) reconnus bénéfiques pour la prévention de cancer, de maladies inflammatoires, cardio-vasculaires et neuro-dégénératives. En plus, elles stimulent le système immunitaire. Voir l’article de Marie-Laure Delay dans Strada n°22.

 

Les tisanes

Toutes les tisanes sont des alicaments naturels ! Par chez nous, on ramasse de la reine des prés, antalgique et anti-inflammatoire ; du tilleul, sédatif, calmant, il prépare à la nuit… ; tout comme la verveine (aide aussi à la digestion en fin de repas) ; de la sauge pour les problèmes féminins (règles douloureuses, irrégulières, trop abondantes, dérèglements hormonaux…) ; de la mélisse…
On se fait du bien, on se régale et on se réchauffe.
Relire la rubrique Plante sauvage de Marie-Laure Delay dans les archives de Strada.

 

Les huiles

On évite l’huile de palme, et on use largement d’huile d’olive pour ses acides gras insaturés et les omégas. On peut alterner avec de l’huile de noix, d’avocat (oméga 9) de cameline (produite en Haute-Loire !). Du plaisir en plus.

 

Chocolat, café et vin

Ben oui, un carré de chocolat en passant, une petite tasse de café le matin, et un verre de vin de temps en temps, c’est une ration de polyphénols tellement plus agréable qu’une gélule de laboratoire.

À votre santé !

JA