Les nuages sont tombés bien bas

trempés nous respirons de l’eau
un tambourin donne le La
des perles rincent nos berceaux

nos rideaux sont de mousseline
légers, aériens, prometteurs,
rien ne dit que l’heure est câline
pourtant elle a mis ses flotteurs

j’entends des rires alpinistes
remonter les puits de nos gorges
la pluie a envahit les pistes
nous n’irons pas plus loin ce soir

de petits feux épars aux forges
d’un passé aux balais des vents
jouent encore dans les miroirs
de l’eau qui titube à l’écran

un équipage extravagant
traverse et souffle le brouillard
j’enfourche un joyeux tortillard
rien ne dit que l’heure a mille ans

mais le ciel est limpide et froid
une claire lumière y joue
qui si je l’ignore se taira
je vole et en fais mon époux.

Joëlle Soyer