Observons le ciel à l'oeil nu.

GR2 autour de trois constellations marquantes du ciel d’automne.

Déjà repérées par les anciennes civilisations du Tigre et de l’Euphrate, Cassiopée, Andromède et Pégase ont reçu leurs noms des Grecs. Elles appartiennent d’ailleurs au même mythe, avec Céphée, Cetus et Persée, que nous parcourrons cet hiver.

Cassiopée

Cassiopée, c’est le fameux « W » formé par cinq étoiles brillantes, repérables sans difficulté. Elle se situe à l’opposé de la Grande Ourse par rapport à l’étoile polaire (cf. randonnée celeste 1). Pour la trouver facilement, suivez le chemin . Loin de représenter un personnage, elle figure plus sûrement le trône de l’orgueilleuse reine. Elle prend place au milieu de la voie lactée, sous le Cygne qui semble la fuir à tire-d’aile.

Pégase

Suivez le chemin balisé par deux des étoiles du W jusqu’au (presque) centre du Grand Carré de Pégase, aisément repérable avec ses 4 étoiles brillantes qui isolent un grand espace sombre. La constellation figure – à l’envers par rapport à l’horizon – la moitié du corps, la tête et les pattes avant du cheval ailé. L’étoile qui forme dans le ciel le coin supérieur gauche du carré – Alpheratz – appartient en fait à la constellation d’Andromède.

Dernière étape ! Andromède

D’un éclat plus faible, elle forme un A incurvé bien visible par temps clair. En vous aidant de la carte, vous pourrez repérer une tâche laiteuse : la nébuleuse d’Andromède ou M31 – qui est en fait une autre galaxie et l’objet le plus éloigné visible à l’oeil nu, à environ 2 millions d’années-lumière ! Si vous peinez à distinguer Andromède, vous pouvez suivre le raccourci partant de Caph jusqu’à trouver les pieds de la princesse…

Astronomie chinoise Il ne faut pas oublier que cette façon de lire et de raconter le ciel est propre à une partie du monde seulement. La culture chinoise par exemple a développé un découpage très précis et complexe de la voûte céleste. Voici comment y sont perçues les étoiles où nous voyons le W de Cassiopée (étoiles entourées de bleu). Wang Liang est un mythique conducteur de char accompagné de ses quatre chevaux. L’étoile centrale du W figure son fouet. Le « couloir volant » représente une route escarpée traversant une région montagneuse et liant différentes parties du ciel.

 

 

 

 

Cassiopée Cassiopée, c’est le fameux « W » formé par cinq étoiles brillantes, repérables sans difficulté. Elle se situe à l’opposé de la Grande Ourse par rapport à l’étoile polaire. Loin de représenter un personnage, elle figure plus sûrement le trône de l’orgueilleuse reine. Elle prend place au milieu de la voie lactée, sous le Cygne qui semble la fuir à tire d’aile.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

CALENDRIER DES OBSERVATIONS CELESTES Automne 2021

25 octobre 2021 : entre 7h et le lever du Soleil, il est possible de voir Mercure au-dessus de l’horizon est. Il s’agit d’un des rares moments de l’année propices à l’observation de notre petite sœur la plus proche du Soleil.

De novembre à fin décembre : Vénus sera visible peu après le coucher du Soleil, au-dessus de l’horizon sud-ouest. Ce sera pour cette année un des meilleurs moments pour l’observer.

Toute fin novembre : Jupiter, Saturne et Vénus s’alignent dans le ciel, autour des 18h, au-dessus de l’horizon sud-ouest. Elles permettront de s’imaginer l’écliptique, le chemin où semblent se déplacer dans notre ciel les planètes. Le 8 Décembre, un mince croissant de Lune les rejoindra.

À partir de la mi-décembre : Il sera à nouveau possible d’apercevoir Mars, une heure avant le lever du Soleil, au-dessus de l’horizon sud-est. Encore peu visible et très éloignée, nous allons la voir de plus en plus et de mieux en mieux puisque nous passerons l’année 2022 à nous rapprocher d’elle !

Durant toute la période : Jupiter et Saturne encadrent le Capricorne en première partie de nuit.