Il y a eu « La vache et le prisonnier », où Marguerite permet à Charles, alias Fernandel, de traverser les lignes ennemies pendant la guerre de 39-45, puis plus récemment « La vache », où Fatah, petit paysan algérien joué par Fatsah Bouyahmed, décide d’emmener sa vache au salon de l’agriculture à Paris. La trilogie pourrait se poursuivre par « Rosée, Joseph et Maria », ou « L’histoire de Rosée », une vache qui coule des jours paisibles.

Nous avons choisi « Rosée, une vieillesse heureuse ».

Rosée

Joseph

Lorsqu’en 2006, en quête d’un animal, on lui proposa Rosée, Joseph n’en voulut d’abord pas : « C’est pas une vache ! Pour moi, une vache, ça a des cornes ! ». Or Rosée n’en avait pas. Il a fallu toute la persuasion du vétérinaire et du vendeur pour convaincre Joseph. Rosée a maintenant 18 ans, soit environ l’âge de ses maîtres, Maria et Joseph, tous deux octogénaires. Bien que n’ayant plus eu de veau depuis 2009, elle fournit quotidiennement 2 à 3 litres de lait qui suffisent largement aux besoins quotidiens du couple en crème, fromage et beurre. Faut dire que Rosée fait partie de la famille. Elle pâture autour de la maison, et, le soir venu, Joseph et Maria l’accompagnent à son étable, à quelques centaines de mètres. Joseph et Maria ont tous deux des problèmes de marche, c’est donc en voiture qu’ils accompagnent Rosée. Si vous passez sur la route de Chaponas, à Monistrol, vous pourrez voir Rosée marchant d’un pas lent le long de la route, s’arrêtant au gré de ses envies pour déguster une touffe d’herbe par-ci, une touffe d’herbe par-là, suivie d’un 4X4, Joseph au volant et Maria à ses côtés, fenêtre ouverte, tenant un bâton tout à fait symbolique. C’est ainsi que le trio arrive à l’étable où Rosée passe la nuit. Elle retrouve ses maîtres le lendemain matin vers 8h15 pour la traite. Maria trait pendant que Joseph nettoie la litière et brosse Rosée. Pour Rosée, une nouvelle journée commence… dans la même quiétude que la veille

Lucien SOYÈRE