Domaine du Pas de l’Escalette sur les contreforts du Larzac

 

La diversité, la fraîcheur et la finesse des vins des
Terrasses du Larzac font de cette appellation un des
meilleurs rapports prix/plaisir du moment.

 

 

Situé sur les contreforts du Larzac à moins de une heure au nord de Montpellier et un peu plus de 3 heures du Puy en Velay, la typicité de cette région en V de 45 km sur 20 km au plus large a été reconnue dès 2004 en devenant une dénomination Géographique de L’AOC Languedoc.

L’AOP Terrasses du Larzac comprenant une soixantaine de vignerons est encore plus récente puisque obtenue en 2014 grâce au travail acharné de vignerons locaux tels que Olivier JULLIEN du Domaine Mas Jullien, Frédéric POURTALIE du Domaine Montcalmes ou Xavier BRAUJOU du Domaine des Terrasses d’Élise, amoureux de leur terroir. D’autres vignerons audacieux, originaires de régions viticoles différentes, ont également apporté leur pierre à l’édifice avec le point commun d’avoir été éblouis par les magnifiques paysages et d’être convaincus du potentiel qualitatif de cette contrée. Julien ZERNOT et sa compagne Delphine Rousseau ( Domaine du PAS DE L’ ESCALETTE), Gavin CRISFIELS (DOMAINE LA TRAVERSÉE) et Nathalie et Éric Ajorque ( Domaine Mas Conscience) font partie, entre autres, de ces infatigables conquérants.

Bien que produisant quelques rares vins Blancs d’une remarquable fraîcheur seuls les rouges de la région font partie de l’AOP. Les vins doivent être issus d’au moins trois cépages. Quatre principaux cépages sont autorisés grenache, le mourvèdre, la syrah, carignan et 5 accessoires cinsault, counoise, IIedoner pelut morrastel et Terret noir.

Au nord, l’appellation est adossée aux reliefs du Causse et du Larzac dominée par le Pic Saint Baudille culminant à plus de 800 mètres, En descendant du pas de l’Escalette se succèdent des piémonts et des reliefs séparés par de grandes falaises calcaires témoignant d’une activité géologique intense. Géologiquement Toutes les ères sont présentes dont duex principalement : les schistes et les grès de l’ère primaire et les éboulis issus de l’érosion des reliefs ou charriées par les eaux de l’ère quaternaire.

Outre ce magnifique relief varié et accidenté une autre particularité de cette magnifique AOP est d’avoir des températures bien plus fraiches par rapport à l’AOC LANGUEDOC.

La grande amplitude thermique d’environ 14° C entre le jour et la nuit est accentuée par l’air frais qui descend des CAUSSES favorisant ainsi la maturation lente et progressive du raisin bénéfique pour la coloration des baies et la qualité aromatique remarquable de cette appellation.

Toutefois il serait injuste d’oublier que le succès actuel de l’appellation provient également du travail et de la ténacité de quelques vignerons, artistes bien souvent incompris au début de leurs œuvres mais qui ont su persévérer jusqu’à l’accomplissement de leurs rêves pour devenir très humblement les modèles et les chefs de file de nombreux jeunes vignerons.

Olivier JULLIEN est incontestablement l’un des chefs de file naturellement respecté par tous. Enfant du pays dans le milieu des années 80, alors que le domaine familial, comme la plupart des autres vignerons de la région, apportaient les raisins à la coopérative, Olivier décide de créer petit à petit son propre domaine. Olivier fait unique dans le monde viticole a même convaincu son père Jean Pierre puisque dix ans après lui il créa son propre domaine le MAS CAL DEMOURA.

Dans la préface de son livre «  La mécanique des vins, le ré enchantement du Languedoc » Olivier JULLIEN raconte avec une grande sensibilité l’incompréhension de ses 2 grands pères de sa décision de s’émanciper. L’un Marcellin syndicaliste vigneron convaincu inconsolable ne comprenait pas sa décision qui pour lui incarnait un certain individualisme qu’il avait combattu toute sa vie, l’autre Alipe était tout simplement étonné et ne voyait pas à quoi ça servait de mette lui-même le vin en bouteilles !

Ironie du sort actuellement et en raison du succès rencontré, bien des vignerons doivent mettre en place un système de réservation pour satisfaire au mieux la demande.

Olivier, héritier comme il le dit lui-même de l’amour et de la révolte a su trouver sa voie personnelle avec une bien belle formule «  l’individualisme sert le collectif et vice versa »

Mais plus que de longs discours je vous invite lorsque que vous passerez dans la région à sortir en descendant du Larzac par l’ A75 sortie 51 Pegairolles de l’Escalette puis suivre la route qui remonte dans les « CLAPAS » (terrasses d’éboulis calcaires du Larzac) pour enfin vous assoir au bord d’une vigne et découvrir le grandiose panorama lumineux qui s’offre à vous. Époustouflant de beauté !

 

 

 

L’AOP Terrasses du Larzac
Bien que produisant quelques rares vins Blancs d’une remarquable fraîcheur, seuls les rouges de la région font
partie de l’AOP. Les vins doivent être issus d’au moins trois cépages, le plus souvent grenache, mourvèdre, syrah,
carignan ou cinsault… Au nord, les reliefs du Causse et du Larzac sont dominés par le Pic Saint Baudille (800 m). Au sud, des piémonts
et des reliefs séparés par de grandes falaises calcaires témoignent d’une activité géologique intense. La région
héberge aussi des schistes et grès de l’ère primaire.
La grande amplitude thermique (14 °C entre le jour et la nuit) est accentuée par l’air frais qui descend des Causses,
elle favorise la maturation lente et progressive du raisin, bénéfique pour la coloration des baies et la qualité aromatique.

 

Gilles CHOUVET, caviste à l’Antre pot

 

 

Attention, l’abus d’alcool est dangereux pour la santé. À consommer avec modération