Levez le doigt celles et ceux qui n’ont jamais laissé leur désir immédiat les pousser à acheter ! Créer des besoins, susciter l’envie…, les marques ont bien compris que nous courons après le temps et que nous croyons aller mieux en consommant. On remplit nos placards, nos maisons : sommes-nous plus heureux ? Je ne dis pas qu’il ne faut pas se faire plaisir mais quand même, c’est bien d’aller voir de plus près comment nous dépensons.

Avec Roméo et les deux filles, nous quittons prochainement notre F4 pour un pied à terre bien à nous ! L’occasion de revoir notre budget pour ne pas avoir à se serrer la ceinture et faire face aux éventuels imprévus. Je vous invite à le faire avec moi pour traquer ensemble les dépenses compressibles. Ressortons les relevés de compte. Catégorisons les dépenses et les entrées
d’argent. Personnellement, j’ai pris une claque ! Je ne pensais dépenser autant !

Mon budget mensuel

  • Maison : j’ai calculé le montant mensuel des charges soit : loyer, électricité, eau, fioul, poubelle, impôts…
  • Courses : Quoi !? 600 euros par mois ! Mais c’est impossible ! Des lutins m’ont vidé le réfrigérateur pendant la nuit !
  • Autres dépenses : dans cette catégorie, j’ai glissé le tabac, l’entretien des voitures, l’abonnement télé, les achats pour la maison (exemple, un étendoir à linge), les plaisirs occasionnels, comme le coiffeur, la nourriture, les croquettes de Nestor et les cadeaux…
  • Loisirs : ici, je n’ai mis que les inscriptions aux activités extra-scolaires des deux choupinettes et les petits craquages restauration rapide.

Soit au final, un négatif de 30,51€. Bilan : il va falloir relever les manches !

 

 

Nicoleta Ifrim-Ionescu @123rf.com

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Manon, une trentenaire motivée et consommatrice avisée (depuis peu)