Que ce soit un achat ou une construction, qui ne rêve de devenir propriétaire ? Bien souvent, l’inquiétude première est le financement du projet. Vers qui se tourner ? Comment obtenir la meilleure offre de prêt ? Aujourd’hui, on distingue principalement deux démarches du futur acquéreur : faire appel à un courtier en prêt immobilier, et démarcher lui-même les établissements bancaires.

 

dessin Gobi www.facebook.com/phileas.gobi

Faire les démarches soi-même peut être intéressant lorsqu’on a du temps et de bonnes notions du crédit immobilier. On démarchera un maximum de banques ainsi que sa propre banque afin d’obtenir l’offre de prêt la plus adaptée et la moins coûteuse.

Négocier une proposition bancaire passe par la négociation d’un taux d’intérêt mais pas uniquement. Le coût d’un crédit se compose d’intérêts, d’assurances, de frais de garantie et de frais de dossier. Attention, l’assurance emprunteur représente parfois jusqu’à 40% du coût de crédit global. Il faut donc ne pas négliger la négociation du taux d’assurance et se renseigner sur les différentes couvertures.

 

A contrario, faire appel à un courtier peut s’avérer être un réel confort lorsqu’on a peu de temps et/ou peu de connaissances en crédit immobilier.

Le courtier démarchera les banques qui proposent la meilleure offre de financement, en fonction du profil et du projet, y compris la banque de son client. Un seul interlocuteur se charge de toutes les étapes de recherche et de mise en place du financement.

Le courtier compare de manière précise et objective les différentes propositions obtenues. Il proposera également d’étudier les assurances emprunteurs qui sont trop souvent négligées dans la recherche de prêt. Son expertise du prêt immobilier, ainsi que sa connaissance du marché et des différentes offres bancaires, lui permettent d’être efficace dans sa recherche de financement.

 

On peut alors se demander si le courtage a un coût…

Contrairement à la banque qui ne facture que des frais de dossier, le courtier prend des honoraires qui seront intégrés dans les mensualités. Toutefois, comme le courtier travaille avec des interlocuteurs privilégiés, il lui est accordé des taux préférentiels qui compensent les frais supplémentaires. In fine, le taux de crédit et les mensualités de remboursement sont généralement plus faibles que celles qu’aurait obtenues un particulier. A noter que les honoraires ne sont dus qu’après l’obtention d’un ou plusieurs prêts d’argent. Une étude auprès d’un courtier est donc, dans un premier temps, gratuite.

En raison de la conjoncture et des taux bas, le courtier aura moins d’impact sur un emprunt dont le montant est inférieur à 40 000 €. Utilisez plutôt ses services pour des prêts ou rachats de prêts plus conséquents.

Amélie VILELA , Conseillère en financement immobilier, LE PUY EN VELAY 06 13 41 65 72, www. easytaux.fr