C’est l’histoire d’une chouette immaculée, qui fréquentait nos granges et greniers, nos pigeonniers et nos clochers pour élever ses petits. Ces derniers ne passaient pas inaperçus tant leurs soufflements et autres cris stridents assuraient l’animation les nuits d’été. Ce raffut a malheureusement souvent effrayé leurs voisins humains d’autant plus qu’avec leur vol fantomatique (grandes ailes blanches) on les a longtemps pris pour des oiseaux de malheur ! La Dame blanche fut ainsi jusque dans les années 70 clouée sur les portes des granges pour chasser le mauvais sort qu’elle était censée amener avec elle !

pour lire la suite de l’article, cliquez sur les 3 petits points qui suivent 


De nos jours, malgré que la chouette effraie soit protégée, et que les années 80 à 2000 lui aient été plus favorables, elle a quasiment disparu de la Haute-Loire. De trop nombreuses maisons ont été restaurées ou sont tombées en ruines ; les clochers ont été grillagés pour empêcher toute intrusion des sales pigeons, et les campagnes sont traitées régulièrement à renfort de poison contre les campagnols, leurs proies favorites…

 

La Ligue pour la Protection des Oiseaux lance une enquête en 2011 pour mieux connaitre et protéger l’Effraie des clochers. Elle fréquente en général les bourg et villages de nos plaines et vallées en dessous de 700 mètres d’altitude. Si vous la connaissez ou si vous la rencontrez cette année, contactez l’association. Des plans de nichoirs peuvent vous être fournis pour lui construire un espace tranquille chez vous où elle pourra assurer sa descendance et rendre un fier service aux jardins ou prairies proches en les débarrassant des petits rongeurs grignoteurs des cultures… Un couple et sa progéniture en consomment plus de 2000 par an !

Franck Chastagnol / LPO Auvergne

©-patolo-Fotolia.com

C’est surtout l’été que les nichées de chouettes sont trouvées par le grand public, car elles font beaucoup de bruit dans les greniers, granges ou pigeonniers où elles ont élu domicile…

 

Vous connaissez une chouette effraie ?
Contactez le coordinateur enquête Effraie LPO
Christophe Tomati, Lot. Les Mourgues, 43700 COUBON
christophetomati@hotmail.com
06.31.10.97.51