J’ai une copine formidable : Christiane. L’autre jour elle me lance : « j’ai un sujet pour STRADA ! » Bercée par les douces énergies de la pièce où elle pratique réflexologie et chi nei sang, je rêvasse… et capte un mot sur dix : association… patrimoine historique… chantier international… spectacle… utopies… ?! Je relève un sourcil. …après les avoir lues on les enverra avec une catapulte… !? Deux sourcils. – tu fais quoi dans cette assoc, Christiane ? – je m’occupe de la commission des utopies…
Je vous le dis, une phrase pareille, ça réveille.
Pour lire la suite cliquez sur les 3 points ci-après

Une utopie, normalement, ce n’est pas vraiment dans le mode du concret, alors savoir qu’il existe une commission qui se charge de les recueillir puis de les balancer dans la nature, ça vous met le cerveau en mode vibreur.

Rêvons, dérivons…
…vers les fondamentaux. Ecrire une utopie c’est imaginer un monde meilleur réalisable par construction humaine. « Prenez les AMAP, par exemple : il y a 15 ans, ce fonctionnement était une utopie, aujourd’hui, c’est une réalité qui fonctionne  » Pour réveiller et exercer nos talents, Bruno Hallauer a déniché un lieu « Les Choisinets », sur la commune de Saint Flour de Mercoire, à coté de Langogne, « un site en déshérance » dit joliment cet auteur-réalisateur de pièces de théâtre. Nous, nous voyons surtout une ruine… somptueuse, abandonnée aux désirs d’une poignée d’utopistes. Leur premier voeu est de faire vivre ce lieu, un espace collectif et partagé.
L’association « le Choisinaît », aidée par des souscriptions et le prêt in extrémis d’une CIGALES (Club d’Investisseurs pour une Gestion Alternative et Locale d’Epargne solidaires) achète le domaine en 2000. Depuis, un chantier de jeunes étudiants nettoie le site et trace les plans de ce qui sera non pas une scène (qui réduirait cet espace à un lieu de spectacle) mais un centre, une place entourée de gradins qui ressuscitera l’agora, l’endroit où germent et s’expriment des idées qu’il s’agit d’aider à pousser…
« Un gradin par an… 10 gradins, 577 places comme autant de députés de notre PRUC, Petite République Utopique et joyeuse aux Choisinets »